tpn | LE PROJET
15331
page-template-default,page,page-id-15331,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

LE PROJET

Le Nouveau projet du THÉÂTRE DU PONT-NEUF

 

 

Sur les bases de l’expérience acquise au sein de ce Théâtre en tant que compagnie associée en charge de la direction artistique depuis plus de 7 ans, de par notre connaissance des enjeux et des nécessités de l’action artistique – mais aussi de par notre propre vécu de compagnie professionnelle – nous souhaitons aujourd’hui, par un nouveau projet, continuer d’assumer la responsabilité qui est la nôtre quant à la nécessaire poursuite de l’activité du Théâtre du Pont- Neuf.

Le projet d’Espace de Création, tel qu’il avait été développé au Théâtre du Pont-Neuf depuis 2011 était, et demeure, d’une grande pertinence dans sa volonté de constitution d’un outil de professionnalisation et de création au service des compagnies émergentes, autant qu’un espace de ressource pour les équipes artistiques déjà reconnues. Il a été ces cinq dernières années le lieu d’épanouissement et d’envol de nombreux artistes et projets de qualité. Il a été aussi l’un des moteurs d’une structuration conséquente du réseau théâtral toulousain.

Dans un contexte de restrictions budgétaires généralisé, cette action militante au service du théâtre – dans son acceptation la plus large puisque soutenant aussi des compagnies de danse et des groupes de musique – le TPN n’avait plus les moyens de la poursuivre sous sa forme précédente. Il devait donc, après avoir restreint son action et, par un engagement bénévole admirable, assurer l’accueil des compagnies programmées la saison passée, entamer sa mutation.

Le projet qui suit est le fruit d’une réflexion interne à l’équipe du théâtre, d’un dialogue avec les services culturels de la ville, ainsi que d’une proposition collective incluant plusieurs compagnies et artistes dramatiques reconnus, ayant décidé de fédérer leurs énergies.

C’est, nous le croyons, un projet novateur qui, ne reniant rien des missions d’accueil et d’accompagnement historiques de ce lieu, est à même d’assurer les conditions de sa persistance et du maintien de son activité. Ce projet, nous voulons le construire et le développer dans un partenariat étroit avec les institutions, et notamment par le biais du dispositif local d’accompagnement (DLA).

Parce que le théâtre est depuis l’origine de notre civilisation, dans sa fonction éducative et politique, une nécessité absolue, nous ne pouvons laisser croire qu’il puisse un jour succomber aux aléas d’une conjoncture économique.

En tous cas, pas sans combattre.

 

Pour L’Emetteur Compagnie, compagnie associée au Théâtre du Pont Neuf,

Laurent PÉREZ

Le Théâtre du Pont-Neuf devient
Un lieu, des compagnies

 

Le Théâtre du PONT-NEUF a été créé et pensé dans la notion de service public. Il a toujours agi selon ce principe. Tout en tenant compte des réalités sociales et économiques du temps dans lequel il est appelé à se développer, son nouveau projet ne déroge pas à cette exigence.

 

Une force collective

 

Laurent Pérez, coordinateur artistique du Théâtre du Pont-Neuf depuis 2008, associé à Olivier Jeannelle au sein de l’Emetteur Compagnie, ont initié un projet de regroupement collectif autour du nouveau projet TPN. Cécile Carles, Sylvie Maury et Denis Rey, comédiens et metteurs en scène professionnels, sont associés à cette entreprise.

L’Emetteur Compagnie donc, créé en 2008, mais aussi la compagnie Post Partum dirigée par Cécile Carles, créé en 2007, La compagnie Querida dirigée par Sylvie Maury, créé en 2012, et enfin le COLLECTIF FAR crée en 2012, collectif regroupant les cinq artistes créé en 2012, avaient préalablement entamé un processus de mutualisation des moyens et des emplois entre leur diverses structures, favorisant ainsi la professionnalisation des postes d’Administration et de Production/Diffusion de leurs activités, tout en laissant la place à la singularité de leurs univers artistiques respectifs. Et devenant de fait des

Compagnies fédérées.

Face aux menaces de fermeture du Théâtre du Pont-Neuf au sein duquel certains de ces artistes exerçaient donc une action bénévole et militante, il a été proposé d’étendre cette logique de mutualisation au dit TPN.

Les Compagnies Fédérées se sont proposées d’assurer la coordination artistique et pédagogique du nouveau projet et d’en prendre en charge la gestion administrative et logistique.

Ce projet a été validé à l’unanimité en Conseil d’Administration.

De plus, le TPN s’appuie déjà sur un réseau de bénévoles conséquent, tant au niveau du bureau et du CA, que dans toutes les occasions d’accueils et d’organisations évènementielles. Sur le projet exposé plus loin du développement des activités d’ateliers de pratique amateur, il existe une volonté forte de favoriser l’implication des participants à ces ateliers dans la vie associative du lieu. C’est là le fondement de toute association digne de ce nom et le principe incontournable d’une conscience responsable et citoyenne telle que nous la défendons.

Enfin, last but not least, le Public du Théâtre du Pont Neuf est une réalité forgée au fil des années et de l’exigence artistique de ce lieu.

Nous savons qu’il sera au rendez-vous de la poursuite de ses activités, avec l’enthousiasme de ceux qui ont cru, un temps, devoir accepter l’idée de sa disparition !

 

Intentions

 

Le projet que nous souhaitons mettre en œuvre tient évidemment compte de l’expérience que certains d’entre nous ont acquise au sein de la précédente équipe. Loin d’opérer une révolution absolue des principes de fonctionnement du lieu, il s’agit plutôt de renforcer ce qui reste à nos yeux d’une absolue pertinence, tout en apportant des modifications substantielles sur ce qui peut être amélioré.

Les trois grands pôles qui constituaient le socle du précédent projet restent les mêmes : à savoir l’accueil en résidence de création, la diffusion de spectacles vivants et la pédagogie. C’est plutôt l’organisation et la place occupée par chacun de ces pôles qui se trouvent modifiées, afin que le fonctionnement du lieu soit plus efficient.

Conscients des forces (lieu reconnu, situé en centre-ville, bénéficiant d’un plateau de 8mX8m, totalement insonorisé, 24 circuits de 3Kw) de ce lieu, nous voulons continuer de défendre sa vocation d’espace de travail et de résidence, tout en favorisant le développement d’un rapport à un public fidèle et sensibilisé.

Tout en continuant dans le cadre d’un développement d’activité à rechercher des financements institutionnels et privés, nous voulons aussi assurer à ce projet des revenus financiers complémentaires qui le rende moins totalement dépendant des subsides publics.

Considérant que la vocation première de ce lieu s’attache à la résidence et à la création, il est cependant nécessaire de rééquilibrer le volume de résidence afin de développer une offre plus importante d’ateliers de pratique de théâtre, des partenariats ponctuels ou sur la durée, ainsi que des initiatives évènementielles afin de générer une ressource financière propre.

D’abord dans le cadre des créations émanant des compagnies fédérées, mais aussi afin de répondre à la demande de compagnies désirant effectuer des résidences dans nos murs, qu’il s’agira d’accompagner non seulement en mettant le lieu à leur disposition, mais aussi nos expériences de développement de projet et autres capacités d’expertises artistiques.

Ces résidences et autres actions artistiques feront évidemment l’objet d’une ouverture au public.

Répétitions publiques, ateliers ouverts, lectures de projets, rencontres, seront autant d’occasions de rendre accessible aux publics, scolaires ou adultes, les arcanes de la création contemporaine et de nouer le contact avec les artistes.

Lieu d’exigence et de partage, tel qu’il l’a toujours été, le Théâtre du Pont Neuf peut demain s’inscrire dans la voie juste et nécessaire d’une collaboration renforcée entre l’initiative privée et l’action publique.

Pour que vive le théâtre, pour que vive la création.

Au cœur de la Cité.