TPN | SPECTACLES
18401
page-template-default,page,page-id-18401,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.0.7,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

SPECTACLES

Soon | Le Club Dramatique

Genre : Solo théâtral

 

Avec : Simon Le Floc’h
Mise en scène : Mélanie Vayssettes
Regard scénographie : Elsa Séguier-Faucher
Texte : Julien Barthe, Simon Le Floc’h et Mélanie Vayssettes

Lumière : Artur Canillas

Regard extérieur : Morgane Nagir

Partenaires : MJC de Rodez, le Théâtre Jules-Julien et la Cave Poésie
Soutien en résidence du Théâtre du Pont Neuf et du Lycée Hélène Boucher
Remerciements à Yasmine Belmeliani, Jean Castellat, Cyril Monteil et Raphaël Sevet

Soon, ce sont des moments de la vie de Simon, un personnage qui vit seul dans un petit appartement. Il réalise des «vidéos artistiques» qu’il publie sur internet. Il ne sort jamais, il n’en a peut-être plus besoin. Il s’imagine ailleurs et s’invente des histoires…

SOON - Club Dramatique

> jeudi 1er octobre – 20h30

> vendredi 2 octobre – 20h30

Réserver

Ay Carmela | Compagnie Le Bruit des gens

Genre : Théâtre

 

Durée : 1H30

Texte : José Sanchis Sinisterra

Mise en scène : Olivier Jeannelle

Assistant mise en scène : Nathan Croquet

Avec : Cécile Carles, Olivier Jeannelle et Nathan Croquet

Lumières : Didier Glibert

Décors – Accessoires : Camille Bouvier

Costumes : Alice Thomas & Brigitte Tribouilloy

Musique & Son : Aline Loustalot & Paul Fontaine

Soutiens et partenaires : Théâtre de la Maison du Peuple de Millau – MJC de Rodez – Théâtre des Deux Points – Centre Culturel des Mazades – Ville de Gaillac- Théâtre du Pont Neuf – Théâtre du Pavé – Du Grenier à la Scène

Paulino et Carmela, un couple d’artistes de variétés parcourent le pays pendant la guerre civile espagnole, à la recherche de petits contrats pour survivre. À la faveur d’un épais brouillard, ils traversent sans s’en apercevoir la ligne de front près de la petite ville de Belchite récemment « libérée » par les troupes de Franco et de Mussolini. Réquisitionnés par les Franquistes, nos deux saltimbanques sont obligés de se produire devant un parterre de généraux victorieux, pour une « sympathique Soirée Artistique, Patriotique et Récréative ». Largement conçu par un capitaine fasciste italien, le spectacle se termine par un numéro destiné à humilier un groupe de miliciens des Brigades Internationales « invités » à assister à la représentation, avant leur mise à mort prévue le lendemain. Pour sauver sa vie, Paulino est prêt à se soumettre aux ordres. Mais Carmela, émue par les jeunes condamnés, se révolte contre l’ignominie et entonne le fameux chant ¡Ay Carmela! Elle sera immédiatement exécutée sur scène !

AY CARMELA @ManonOna

> jeudi 10 décembre – 20h30

> vendredi 11 décembre – 20h30

> samedi 12 décembre – 20h30

Réserver

Zaï Zaï Zaï Zaï | Blutack Théâtre

Genre : Road Movie Statique, Existentiel et Autonome

 

D’après le roman graphique de Fabcaro Zaï Zaï Zaï Zaï ( éditions 6 Pieds sous Terre )
Mise en scène et interprétation : Grégory Bourut
Conception et bidouillages vidéo : Hugo Moreau
Dramaturgie, adaptation, Assistante à la mise en scène :  Mélanie Briand
Super vision travail préparatoire : Régis Goudot
Régie et Création Lumière : Guillaume Redon

Dessins et Graphisme — Sciapode : Brice Devos
Scénographie : Blutack Theatre / Conception : Didier Salvan

Production : Blutack Theatre
Co-production : Du Grenier à la Scène, SNA – Scène Nationale d’Albi
Soutiens à la résidence :  Théâtre du Pont Neuf (Toulouse), Gare aux Artistes (Montrabé), Pavillon Mazar (Toulouse), Théâtre des Mazades (Toulouse)
Partenaires de création : Théâtre des 2 Points (Rodez), L’été de Vaour, Théâtre de Mende, Maison du Peuple (Millau) et Arlésie.

 

Un auteur de bande dessinée, alors qu’il fait ses courses, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l’auteur le menace et parvient à s’enfuir. La police est alertée, s’engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles.
Assez vite les médias s’emparent de l’affaire et le pays est en émoi.
L’histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d’engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l’auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l’ensemble de la société.

« Les filles, c’est papa… Écoutez, je ne rentrerai pas à la maison ce soir…
et peut-être même pendant quelques jours… Vous avez peut-être déjà regardé les infos… Je veux que vous sachiez que votre papa n’est pas un bandit…»

Entre road movie et fait divers, l’auteur fait surgir autour de son personnage en fuite, toutes les figures marquantes – et concernées – de la société (famille, médias, police, voisinage…) et l’on reste sans voix face à ce déferlement de réactions improbables ou, au contraire, bien trop prévisibles.

http://www.blutack-theatre.com/zai-zai-zai-zai

> jeudi 21 janvier –  20h30

> vendredi 22 janvier – 20h30

Réserver

Conférence rêvée d’une femme ridicule| Compagnie 13.7

Genre : Solo théâtral pluridisciplinaire

 

Écriture, mise en scène et jeu : Charlotte Castellat

Regards extérieurs : Morgane Nagir et Florian Pantallarisch

Création lumière / Régisseuse : Edith Richard

Décor : Jean Castellat

Administration : Compagnie L’Avis Mortel

Partenaires : Centre Culturel Bonnefoy (Toulouse) et le Théâtre des Mazades (Toulouse)

Marie-Sophie Mortel a trouvé le moyen d’aider les gens à devenir beaux et heureux. Elle a créé une méthode, qu’elle vient présenter et expérimenter devant son auditoire : sa Méthode pour un Deuil et une Métamorphose Appliqués ou M.D.M.A,  car les philosophes nous l’ont tous dit : il nous faut apprendre à mourir pour accéder au bonheur. Cette conférence est une plongée poétique au cœur du Deuil, des émotions qu’il déclenche, du cheminement personnel qu’il nous enjoint à faire. C’est aussi la quête d’un être fêlé, sa mise à nu : l’aveu de sa peur de la solitude en même temps que celui de son besoin des autres ; un cheminement dans l’intime et ses parts d’ombres, un rappel de la préciosité du sensible

> jeudi 11 février –  20h30

> vendredi 12 février – 20h30

Réserver

Si ce n’est toi.| Compagnie Le Bruit des gens

Genre : Théâtre

 

Auteur : Edward Bond / Traduction : Michel Vitoz L’Arche Éditeur

Mise en scène : Olivier Jeannelle

Assistante mise en scène : Maëlle Nougaret

Avec : Soraya Bittard, Nathan Croquet & Yohann Villepastour

Scénographie : Camille Bouvier

Son : Aurel Garcia

Lumières : Margot Fallety

Costumes : Alice Thomas

Nous sommes le 18 juillet 2077 Jams et Sara sont mariés, c’est-à-dire qu’ils sont unis sous le même toit, pour le meilleur (faire bloc contre les autres) et pour le pire (devoir partager un espace). Au service de l’autorité, Jams patrouille, mais veille à ne pas se souiller quand ses victimes pissent le sang. Cloitrée à la maison, Sara, quant à elle, entend sans cesse cogner à la porte mais il n’y a jamais personne derrière. Délire-t-elle ?

Ce qu’on palpe, c’est la terreur des deux personnages et leur besoin maladif d’ordre. Or, un jour qu’on frappe, quelqu’un entre. Il dit venir à pied de « l’autre côté du pays », là où plus rien ne marche, où le travail n’existe plus et où les gens se suicident par centaines. Là aussi, où ils ont conservé, en dépit de toutes les règles et toutes les injonctions, quelques photos et une certaine capacité à s’émouvoir voire à souffrir. Cet intrus, qui prétend être le frère de Sara, fait rejaillir au milieu du salon un passé aboli par la loi, menaçant l’équilibre du couple et à travers lui, de la société toute entière. Comme l’intrus est sans doute un déviant (peut-être même contagieux), il faut l’éliminer avant qu’il n’attire l’attention. Par le poison…
On le sait, on le sent : le dernier acte ne peut être que sanglant, car la guerre est partout comme un air qu’on respire.

Si ce n'est toi

> jeudi 8 avril –  20h30

> vendredi 9 avril – 20h30

Réserver