TPN | SPECTACLES Saison 22-23
18401
page-template-default,page,page-id-18401,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.0.7,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

SPECTACLES Saison 22-23

Septembre 2022

Représentations des groupes de créations du TPN

Groupe Création-Théâtre d’Olivier Jeannelle (Compagnie Le Bruit des Gens)
> du jeudi 8 au samedi 10 septembre ·  20H30

Une Chambre froide librement inspiré de Ma chambre froide de joël Pommerat

avec : Blanche Messerli, Carine Saux, Elisa Portet, Théo Martinez, Sybille Fontaine, Emmanuel Cadenat, Adrien Poirson, Flora Brunie, Nina Portalier et Luc Onnen

durée : 1h45

« Ca va pas être simple de retracer cette histoire et tous ces événements mais je vais essayer quand même. Ce que j’aurais envie de dire pour démarrer, c’est que dans la vie tout est fiction… » Ainsi commence ce mille feuilles théâtral qui, en une série de courtes scènes acérées, présente une galerie de personnages singuliers directement impactés par la réalité sociale déglinguée d’une petite supérette de quartier…

L’irruption soudaine d’une maladie tragique vient bousculer un équilibre déjà bien bancal et propulser toute cette joyeuse bande dans les méandres de mille situations invraisemblables pour lesquelles personne ne semblait tout à fait équipé…

On rit sans doute… On peut, en tout cas…

Mais surtout de nos propres cauchemars…


Groupe Création-Théâtre de Nathan Croquet (Compagnie du Rocher)
> du jeudi 15 au samedi 17 septembre  20H30

Les mémoires de Boulaboul Konchav, très Librement inspiré d’Anarchie en Bavière de Rainer Werner Fassbinder

de et avec : Camille Abraham, Titi Alvarez, Marie Baldy, Salomé Michaux, Olga Midrouillet, Orion Saulle, Michel Sarkis, Morgane Sellier et Eve Tutenges

durée : 1h05

La troupe National de Théâtre de Konchavie vous invite à l’anniversaire du Guide suprême Boulaboul Konchav. Pour l’occasion la troupe a mis en scène les mémoires de Boulaboul Konchav, le dictateur libérateur, ainsi iels vont nous faire le récit de la révolution qui a permis l’ascension de leur chef vénéré. Nous vous invitons à découvrir par bribes de souvenir, une révolution rapide, radicale et un peu naïve et la façon dont elle déraille. C’est une tentative de questionner le mythe du « grand soir » avec dérision et férocité.

Groupe Création Olivier Jeannelle

> du jeudi 8 au samedi 10 septembre · 20h30

Réservations

Groupe Création Nathan Croquet

> du jeudi 15 au samedi 17 septembre · 20h30

Réservations

Octobre

Si ce n’est toi

Cie Le Bruit des gens

Résidence croisée avec le Pari de Tarbes du 19 septembre au 8 octobre

Texte : Edward Bond

Mise en scène : Olivier Jeannelle
Assistante mise en scène : Maëlle Nougaret
Avec Soraya Bitard, Nathan Croquet, Yohann Villepastour
Scénographie : Camille Bouvier
Dramaturgie : Chloé Corbière
Son : Aurel Garcia
Costumes : Alice Thomas
Lumières : Clélia Tournay
Production / Diffusion : Loïc Mirouze et Chloé Corbière
Crédit photo : Carine Saux

SI ce n'est toi

> du jeudi 13 au samedi 15 octobre · 20h30

Réservations

Si ce n’est toi se déroule en 2077, mais la réalité qui y est traitée est celle de notre monde, à peine déformée par une anticipation dystopique. L’action et les individus sont placés dans une société aseptisée, sécurisée, qui exclut tout défaut, toute déviance et toute altérité revendiquée. 18 juillet 2077. Jams et Sara sont mariés, ils sont unis sous le même toit, pour le meilleur (faire bloc contre les autres) et pour le pire (devoir partager l’espace). Au service de l’autorité, Jams patrouille, mais veille à ne pas se souiller au contact de « la racaille ». Cloitrée à la maison, Sara, quant à elle, entend sans cesse cogner à la porte mais il n’y a jamais personne derrière. Délire-t-elle ? Ce que l’on palpe chez les deux personnages, c’est la peur et un besoin maladif d’ordre et de sécurité. Or, un jour qu’on frappe, quelqu’un est là. Il dit être le frère de Sara et venir à pied depuis « l’autre côté du pays » là où le travail n’existe plus et où plus rien ne marche. Là aussi, où en dépit de toutes les règles, les gens ont conservé quelques photos sans doute aussi une certaine capacité à s’émouvoir. Cet instrument menace l’équilibre du couple, voire de la société tout entière.

Décembre

La Secrète obscénité de tous les jours

Cie L’Émetteur

De : Marco Antonio de la Parra

Traduction : Denise Laroutis

Mise en scène et interprétation :  Olivier Jeannelle et Laurent Pérez.

 

> du jeudi 8 au samedi 10 décembre · 20h30

Réservations

Cette farce, car c’en est une, est une métaphore. Derrière la déraison, la dérision et le rire se cachent les fractures du monde d’aujourd’hui, avec comme toile de fond : le Chili. La situation initiale est des plus grotesques :  deux exhibitionnistes se disputent le banc public qui fait face à un collège de jeunes filles… Les morceaux du puzzle s’assemblent peu à peu, devant nous. Nous découvrons que ces deux pitres n’exhiberont rien, en tout cas pas ce que nous attendions… Leur confrontation va révéler la conscience amère de l’échec et la découverte que les plus belles idées ont été perverties par ceux qui avaient la charge de les appliquer. Pour survivre dans ce nouvel ordre des choses, il faut se travestir, se fondre dans le paysage, perdre son identité, tricher avec soi-même comme avec l’autre, de plus en plus, être constamment « en représentation »… A défaut de quoi, le couperet menace de s’abattre. Un rituel s’installe entre le vrai et le faux, entre le dire ou ne pas le dire.

http://www.lemetteur.fr/bar/

Janvier

Télémaque, en quête du fils

Cie Voraces

> Spectacle accueilli en résidence

Distribution (au plateau) : Régis Goudot

Auteur : Céline Cohen – d’après Homère et Fénelon

Mise en scène : Céline Cohen

Technique : Wilfried Tisseyre

Musique : Mathieu Hornain et Wilfried Tisseyre

Lumière : Wilfried Tisseyre

Administration : Malika Louadoudi

Production : Luc Onnen

Soutiens : Festival de Caves de Besançon, Cave Poésie, Ville de Gaillac

Les Spectacles

> du jeudi 26 au samedi 28 janvier · 20h30

Réservations

3ème volet des Transes Mythologiques, Télémaque, en quête du fils, s’intéresse à une figure souvent délaissée de la mythologie : le fils d’Ulysse. Pauvre Télémaque ! La tâche est rude… être fils d’un absent héroïque, fils de “Personne”, fils de l’homme “aux mille ruses”. Comment faire pour exister ? Deux choix s’ouvrent à lui : s’affirmer comme digne héritier et partir à son tour affronter les dangers du voyage, ou trouver sa propre place, peut-être loin des attentes de sa lignée ? Régis Goudot, seul en scène, endossera les interrogations existentielles du personnage, en proie à mille doutes et mille hésitations, avec humour, dérision, tendresse : avec humanité. Comme dans les autres volets de ce cycle, la musique composée par Mathieu Hornain et Wilfried Tisseyre, mais cette fois enregistrée, sera liée intimement au texte et au jeu de l’acteur.

https://www.cievoraces.com/

https://www.facebook.com/cievoraces

https://www.instagram.com/cievoraces/

https://www.youtube.com/channel/UCIjnGrQ-cQaAYHG9rrRRiLg

Février

Complots Industries

Cie Avant L’Incendie (on verra demain)

Conception : Pierre-Olivier Bellec et Victor Ginicis
Accessoires : Alice Tabart

Construction : Flavien Renaudon

​Avec : Pierre-Olivier Bellec et Nicolas Lafforgue

Les Spectacles

> du jeudi 16 au samedi 18 février · 20h30

Réservations

Dans Complots Industries le public endosse le rôle d’employé.e.s du pôle création de l’entreprise éponyme. Leur chef de section vient leur annoncer paniqué que toutes leurs nouvelles propositions de récits complotistes ont été rejetées. Ils ont dès lors une heure pour en élaborer une nouvelle en urgence, quitte à prendre exemple sur celles déjà existantes, afin de conserver leurs places et redorer le prestige de leur groupe. Par ce biais théâtral il s’agit de déconstruire au fur et à mesure du spectacle différents récits complotistes tout en abordant les raisons de leur « succès » et les moyens de se prémunir contre leur attrait à l’heure du tout numérique.

https://www.avant-incendie.com/home

https://www.facebook.com/avant.incendie

https://www.instagram.com/avantlincendie/

Mars

Conférence rêvée

Cie 13.7

Écriture/jeu : Charlotte Castellat 

Création lumière/régie : Edith Richard 

Yeux extérieurs : Morgane Nagir et Florian Pantallarisch

Avec le soutien du théâtre du Pont Neuf, du Théâtre Jules Julien, l’Espace Bonnefoy, du Centre culturel de Lalande, et de la compagnie 13.7

> du jeudi 9 au samedi 11 mars · 20h30

Réservations

Marie-Sophie Mortelle présente sa méthode inédite conçue pour aider les êtres à devenir

heureux, sa «Méthode pour un Deuil et une Métamorphose Absolue» ou MDMA. Vous assisterez à une traversée expérimentale et performative des différentes phases du deuil,

une plongée dans l’intime et ses parts d’ombres, une transe rituelle à travers laquelle notre conférencière se révèlera… jusqu’à la métamorphose?!

https://www.theatre13-7.com/conference-revee-d-une-femme-ridicu

Avril

Les Traceuses

Cie La Particule

A partir du texte Je ou Autopsie du vivant de Hélène Nicolas, dites Babouillec, Editions Rivages

Direction artistique : Maëva Meunier et Juliette Paul

Mise en scène : Maëva Meunier

Jeu : Juliette Paul

Manipulation au plateau : Flavie Chauvin

Scénographie : Juliette Seigneur

Création lumière : Lionel Ueberschlag

Création sonore : Soliman Doré

Collaboration artistique : Luna Julien Escobar

Durée : 1h20

> du jeudi 20 au samedi 22 avril · 20h30

Réservations

Un personnage, seul, s’affaire et décortique le visible et l’invisible. Brouillant nos certitudes et nos perceptions, la Traceuse se balade sur un fil du réel portant en elle le regard savant des scientifiques et l’émerveillement joyeux des naïfs. Les Traceuses est une fable surréaliste et onirique sur l’envie de plonger dans les mécanismes cachés du monde.

Mai

Cito, Longe, Tarde

Théâtre du Rocher

Compagnie associée pour cette saison

Avec : Clarice Boyriven, Lucas Saint Faust, Yohann Villepastour
Mise en scène : Nathan Croquet
Écriture : Clarice Boyriven, Nathan Croquet, Lucas Saint Faust, Yohann Villepastour
Scénographie : Camille Bouvier
Création Lumière : Clélia Tournay

> le mardi 16 et mercredi 17 mai · 20h30

Réservations

Cito, longe, Tarde est un spectacle écrit à quatre têtes autour d’une ville du Moyen-Âge ravagée par la peste. Il tire son nom de la locution latine « Cito, longe fugeas, tarde redeas » que l’on peut traduire par « Fuis vite, loin, longtemps, et reviens tard », à l’époque seul remède efficace contre le fléau. On y voit trois personnes qui ont fui cette maladie au fond d’un puits et qui se racontent des histoires pour se souvenir, pour comprendre, ou pour tromper la mort. À travers leurs narrations gigognes, iels déploient le paysage d’une ville entière qui fait face à l’inimaginable. Quelles histoires raconte-t-on lorsque chacun·e se méfie de l’autre ? Lorsque l’urgence est vitale ? Pourquoi raconte-t-on ? Et surtout qui raconte, et qui se raconte à travers nos bouches ? Cito, Longe, Tarde est le premier volet des Paysages de la contre-histoire, triptyque qui développe des fictions inspirées de « l’histoire par en bas ».

https://fr-fr.facebook.com/theatredurocher/