TPN | Compagnie Accueillies en résidence – Saison 2022 | 2023
18430
page-template-default,page,page-id-18430,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.0.7,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Compagnie Accueillies en résidence – Saison 2022 | 2023

Pour cette nouvelle saison nous avons le plaisir d’accueillir 11 compagnies en résidence.

> Du 24 au 28 octobre

C’est pour quand ?

(Titre provisoire)

Cie Changer l’Ampoule

 

Distribution (au plateau) : Adrien Galaup, Cédric Guerri, Noémie Larroque, Rose-Hélène Michon

Auteur : Ecriture collective (référente écriture : Noémie Larroque)

Mise en scène : Laurie Bouculat

Technique : Sophie Ramia Medina / Franck Lopez

Administration : Raphaël Sanz

Production : Cie Changer l’Ampoule

Soutiens : DRAC, Région Occitanie, Lycée Bourdelle (Occit’Avenir)

Quatre personnages, quatre parcours, quatre récits. Elles et ils ont la trentaine et sont amené.e.s à prendre une décision: devenir parent ou pas. Comment surmonter les obstacles qui se dressent devant elles et eux ? Parce que devenir parent n’est pas le même chemin pour tout le monde :

Marion suit un parcours PMA.

Benjamin et son mari débutent une procédure d’adoption.

Léa ne veut pas d’enfant, ses préoccupations sont autres.
Mathieu est contraint d’y réfléchir après l’annonce de son cancer.

Comment et que transmettre aux générations futures ?

Ces quatre figures sont inspirées des rencontres que nous avons pu faire et des entretiens que nous avons menés. Ils et elles vont avoir à remettre en considération des valeurs, des modèles qui leur ont été transmis et repenser des évidences.

https://www.facebook.com/changerlampoule/


> Du 12 au 16 décembre

Hope Futur

Collectif Offense

Résidence de la saison 21-22 reportée en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Hope Futureest une création collective
Distribution : Clémence Da Silva – comédienne, metteuse en scène, musicienne
Kazy De Bourran – technicienne son/lumière, musicienne, circacienne
Rudy Gardet – scénographe, technicien plateau
Maxime Grimardias – comédien, metteur en scène, technicien lumière
Clémentine Lévêque – chargée de production
Magali Lévêque – comédien, autrice, metteur en scène, créateur plastique
Noé Reboul – dramaturge, auteur, comédien

Soutiens : Centre Culturel de Bonnefoy, Mairie de Toulouse
Avec l’aide et les précieux conseils de plusieurs scientifiques, notamment Sebastien Lombard (CNES, Responsable Prospective – Direction de la Stratégie) et Priyanka Das Rajkakati (doctorante en ingénierie aérospatiale et artiste graphique, participante au projet Moon Gallery de l’Agence Spatiale Européenne-ESA)

Durée : 1h15

Dans un monde où l’apocalypse est là et où l’avenir n’est plus, une personne propose un dernier geste : elle s’enfermera dans un vaisseau en partance pour l’espace avec l’espoir que son sacrifice apaise la situation et protège sa planète.
Sa réclusion, volontaire et encapsulée, l’élèvera au rang de martyre.
Son départ sera célébré et sacralisé dans une cérémonie d’adieu, entre bénédiction et rite funéraire.
Elle partira le plus loin possible, la solitude comme rédemption, dans sa navette-sanctuaire remplie des prières et offrandes qui lui auront été faites. Cette errance la mènera dans les confins du ciel à la rencontre de sa propre fin.
Entre utopie et dystopie, Hope Future est une aventure imaginaire, un conte de science-fiction qui use de l’incroyable pour questionner nos croyances.Et dans lequel les artistes du collectif offense croisent une fois de plus leurs disciplines et créent à l’intersection du théâtre, de la musique électronique, de l’art numérique et des arts plastiques.

https://www.collectifoffense.com/


> Du 19 au 31 décembre

Quichotte Ex-Machina

Cie Les Réflecteurs de la Mancha

Mise en scène à vue : Enrique Cervesant del Perelló

Interprétation : Mathieu Hornain

Mise en scène, regard extérieur et dramaturgie : Nathalie Hauwelle et Sarah Freynet

Soutiens : L’espace V.O. (82), Le Rio Grande (82), Tarn-et-Garonne Art et Culture, l’association Confuences (82), La Mémo médiathèque de Montauban, le C.R.A.B. De Belmontet (46)

Don Quichotte… Quelle folie! Quel inénarrable spectacle… Quelle inconcevable farce tragique : l’histoire d’un homme qui vit son rêve dans un monde désenchanté. Ou plutôt : l’histoire de l’histoire d’un homme qui, projetant son rêve sur la réalité, démasque cette dernière, la déjoue et la transforme par la force de son idéal amoureux.

https://www.facebook.com/reflecteurs.delamancha


> Du 2 au 8 janvier

D’amour, de folie et de mort

Cie Rends-toi Conte et Cie Chat Perché

Distribution (au plateau) : Brice Pomès et Anouchka Pasturel

Auteur : Horacio Quiroga

Mise en scène : Collectif 

Œil extérieur :  Pierre Olivier Bellec

Technique : Margot Fallety

Création sonore : Benoit Bories

Création lumière : Margot Fallety

Soutiens : Théâtre du Grand Rond, MJC L’Isle jourdain, Le tracteur

Avec Contes d’amour de folie et de mort, Horacio Quiroga inaugure le courant du réalisme magique si cher à la littérature sud-américaine. Dans ce recueil de nouvelles l’auteur s’empare avec une concision redoutable des thèmes universels et intemporels de l’amour, la folie et la mort, les teintant d’étrange et d’horreur. Cette concision comparable à l’écriture théâtrale, sa puissance évocatrice, nous ont naturellement conduit à nous projeter vers une adaptation scénique. Naturellement n’est pas un vain mot, puisqu’il y est aussi et surtout question de Nature : l’Homme face à sa nature et à la Nature. Que ce soit dans « la poule égorgée », ou « l’oreiller de plumes », les personnages se confrontent à un déterminisme naturel, impitoyable, qui nous renvoie à une vulnérabilité toute humaine. La tragédie, présente à chaque fin de nouvelle permettra au spectateur d’éprouver, comme le lecteur, une puissante catharsis. 

http://www.rendstoiconte.fr

https://www.facebook.com/people/Cie-Rends-Toi-Conte/100038536489241/

http://cie-chatperche.org/

https://www.facebook.com/Compagnie-Chat-perch%C3%A9-708478552576143


 > Du 16 au 25 janvier

> représentations du 26 au 28 janvier | 20h30

Télémaque, en quête du fils

Cie Voraces

Distribution (au plateau) : Régis Goudot et Wilfried Tisseyre

Auteur : Céline Cohen – d’après Homère et Fénelon

Mise en scène : Céline Cohen

Technique : Wilfried Tisseyre

Musique : Mathieu Hornain et Wilfried Tisseyre

Lumière : Wilfried Tisseyre

Administration : Malika Louadoudi

Production : Luc Onnen

Soutiens : Festival de Caves de Besançon, Cave Poésie, Ville de Gaillac

3ème volet des Transes Mythologiques, Télémaque, en quête du fils, s’intéresse à une figure souvent délaissée de la mythologie : le fils d’Ulysse. Pauvre Télémaque ! La tâche est rude… être fils d’un absent héroïque, fils de “Personne”, fils de l’homme “aux mille ruses”. Comment faire pour exister ? Deux choix s’ouvrent à lui : s’affirmer comme digne héritier et partir à son tour affronter les dangers du voyage, ou trouver sa propre place, peut-être loin des attentes de sa lignée ? Régis Goudot, seul en scène, endossera les interrogations existentielles du personnage, en proie à mille doutes et mille hésitations, avec humour, dérision, tendresse : avec humanité. Comme dans les autres volets de ce cycle, la musique composée par Mathieu Hornain et Wilfried Tisseyre sera liée intimement au texte et au jeu de l’acteur.

https://www.cievoraces.com/

https://www.facebook.com/cievoraces

https://www.instagram.com/cievoraces/

https://www.youtube.com/channel/UCIjnGrQ-cQaAYHG9rrRRiLg


 > Du 30 janvier au 3 février

50 Minutes avec toi

Cie La Part Manquante

Distribution : Théo Martinez

Auteur : Cathy Ytak

Mise en scène : Alain DAFFOS

Technique : Didier Glibert

Son : Aline Loustalot

Administration : Les théreses

Production : Cie La Part Manquante / Cie Douce-Amère

Un père s’écroule au pied de son jeune fils. S’est-il évanouit ? Est-il mort ? On ne saura jamais.

L’adolescent l’observe, mais il n’appelle pas au secours. Il choisit plutôt de dire à l’homme qui gît au sol les violences qu’il a subies depuis l’enfance. Il crie sa peur et sa rage, raconte malgré les coups et les brimades, la haine incontrôlée qu’il a subi, parce qu’amoureux d’un jeune garçon. Cinquante minutes d’une parole libérée adressées à un père violent. Cinquante minutes pour trouver le courage de dire non et revendiquer sa liberté d’être. Un monologue saisissant du huis clos familial qui prescrit l’amour comme puissance émancipatrice.

https://www.cie-lapartmanquante.fr/


> Du 20 au 26 février

Yodel, Chronique d’un putsch involontaire

Collectif Hortense

Distribution : Kristen Annequin, Gaspard Chauvelot, Thibault Deblache et Coline Lubin

Auteur : Gaspard Chauvelot

Mise en scène : Collectif Hortense

Technique : Serena Andreasi (création lumière)

Création musicale et arrangements : Kristen Annequin

Administration : Gaspard Chauvelot

Production : Gaspard Chauvelot

Soutiens : Théâtre Jean Marmignon, Saint Gaudens (31), Ferme de Grangeneuve, Villeréal (47), Maison Antonin Artaud (Gaillac, 81), Théâtre Jordi Pere Cerdà (Perpignan, 34), Arène Théâtre (Coutures – 82)

Il s’agit du récit d’une prise de pouvoir. Une chronique relatant un évènement politique grave et inattendu : quatre personnages viennent de prendre le pouvoir de façon totalement involontaire. Cette pièce tentera de rendre compte des répercussions de leurs choix ou non-choix sur la politique nationale et internationale et aussi sur eux-mêmes. Il sera question de tergiversations gouvernementales, d’intimités partagées, de la pertinence du choix d’un chant tyrolien comme nouvel hymne national. De désir de puissance et de besoin d’être consolé. Du fantôme de l’impératrice Eugénie et d’émissions de radio. « Qu’est-ce que le pouvoir fait ? Qu’est-ce que le pouvoir nous fait ? » sont des questions qui alimentent le travail. Comment peut-on y réfléchir sereinement, sérieusement et poétiquement ? Quelle place sommes-nous prêts à accorder notre colère à l’intérieur de cette fable? Jusqu’où acceptons-nous d’aller dans le dicible ? Et l’indicible, qu’en fait-on ? Il y a de la destruction, du punk, de l’absurde qui se mélangent dans nos têtes. Et aussi véritablement de la poésie. Pour trouver du sens.

https://www.facebook.com/Hortensetheatre

https://www.youtube.com/watch?v=GiHZMm8jBdg


> Du 27 février au 5 mars

Feu ou comment apprendre à construire des cabanes

Cie Silencio

Distribution : Maëva Meunier, Noé Reboul, distribution en cours

Auteur : écriture de plateau à partir du texte Les Hétérotopies de Michel Foucault.

Mise en scène : Luna Julien Escobar, assistanat à la mise en scène Clémentine Dilé

Production : silencio compagnie 

Feu! ou comment apprendre à construire des cabanes, est une écriture de plateau ayant pour point de départ la question des espaces.
Quels sont ils ? Comment les habitons-nous et que racontent-ils de nos rêves, nos luttes, nos histoires ? Dans son texte Les Hétérotopies, Michel Foucault développe l’idée d’espaces réels où s’exercent des utopies. La cabane fait partie de ces  espaces réels et métaphoriques. « Les enfants construisent des cabanes dans leurs chambres et les adultes construisent avec leurs enfants           des cabanes dans les bois. » Pourquoi ce besoin de fabriquer des lieux hors du temps ? Des refuges ? Des abris ? Ces cabanes comme des  zones à défendre racontent notre rapport au monde et à l’imaginaire. Entre fiction et philosophie, les acteurices mènent une recherche qui, de la forêt à la Californie, en faisant halte à la station-service, symbole d’un monde qui s’effondre, pose des questions sur les espaces à  investir pour imaginer de nouvelles utopies.

 > Du 13 au 23 mars

Épopée

Cie Cristal Palace

Distribution : Mathilde Ponsford, Valentine Porteneuve, Loïc Varanghien de Villepin et Lise Avignon

Auteur : d’après Marie Cosnay – adaptation théâtrale de Lise Avignon

Mise en scène : Lise Avignon // accompagnement artistique de Didier Roux et Anne Violet

Technique : Mathilde Montrignac

Musique : Philippe Gelda

Administration : Didier Roux

Il s’agit d’une adaptation à la scène du roman de Marie Cosnay, Epopée, paru en 2018. Epopée, à première vue un polar onirique ancré dans notre monde contemporain, est un roman en constante métamorphose hanté par le mythe d’Orphée et d’Eurydice. Il y est question de notre époque et de la diffculté d’en rendre compte, il y est question, à travers une enquête à l’atmosphère lynchienne, d’aventures de corps qui se cherchent et se perdent dans la marche du monde. Un roman à l’écriture en feu, entre récit et soliloques, qui dit autant la sensualité du désir de vivre que la sensation d’être paumé.


> Du 3 au 9 avril

Électre Théorème

Cie Träuma

> Résidence croisée avec l’Espace Roguet-Conseil Départemental de la Haute-Garonne

Distribution : Célia Dufournet, Xristine Serrano et Laure Lapeyre

Auteur : Sophocle, traduction d’Antoine Vitez

Mise en scène : Diane Desaulnes

Technique : Yohann Allais-Barillot

Création sonore, chant : Diane Desaulnes

Administration : Diane Desaulnes, Clément Beaulant (trésorerie), Arthur Thimonier.

Production : Compagnie Träuma

Électre Théorème est une création originale de la Compagnie Träuma, à partir du texte de Sophocle traduit par Antoine Vitez, avec un plateau exclusivement féminin. L’histoire d’Electre est celle d’une quête de justice et de réparation : Électre veut venger son père Agamemnon, assassiné par sa mère Clytemnestre et son amant Egisthe pour usurper le pouvoir. La pièce de Sophocle est comme un théorème intemporel : elle nous parle aujourd’hui de la révolte des femmes et de leur place dans la société.


> du 8 au 15 mai

Représentations le 16 et 17 mai | 20h30

Cito, Longe, Tarde

Théâtre du Rocher

Avec : Clarice Boyriven, Lucas Saint Faust, Yohann Villepastour
Mise en scène : Nathan Croquet
Écriture : Clarice Boyriven, Nathan Croquet, Lucas Saint Faust, Yohann Villepastour
Scénographie : Camille Bouvier
Création Lumière : Clélia Tournay

Cito, longe, Tarde est un spectacle écrit à quatre têtes autour d’une ville du Moyen-Âge ravagée par la peste. Il tire son nom de la locution latine « Cito, longe fugeas, tarde redeas » que l’on peut traduire par « Fuis vite, loin, longtemps, et reviens tard », à l’époque seul remède efficace contre le fléau. On y voit trois personnes qui ont fui cette maladie au fond d’un puits et qui se racontent des histoires pour se souvenir, pour comprendre, ou pour tromper la mort. À travers leurs narrations gigognes, iels déploient le paysage d’une ville entière qui fait face à l’inimaginable. Quelles histoires raconte-t-on lorsque chacun·e se méfie de l’autre ? Lorsque l’urgence est vitale ? Pourquoi raconte-t-on ? Et surtout qui raconte, et qui se raconte à travers nos bouches ? Cito, Longe, Tarde est le premier volet des Paysages de la contre-histoire, triptyque qui développe des fictions inspirées de « l’histoire par en bas ».

https://fr-fr.facebook.com/theatredurocher/