TPN | ÉVÉNEMENTS
15340
page-template,page-template-blog-large-image-whole-post,page-template-blog-large-image-whole-post-php,page,page-id-15340,page-parent,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.0.7,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

ÉVÉNEMENTS

Tarif Unique 6 € – Réservation uniquement par mail billetterie.theatredupontneuf@gmail.com
Cabaret l.
Une création du groupe Cabaret dirigée par Laurent Pérez et orchestrée par Philippe Gelda. Avec la complicité de Sylvie Maury.
Avec Camille Abraham, Michel Bichet, Fanny Bonardi, Ruben Miguel Carrillo, Patricia Delattre, Marie-Isabelle Fresse, Raphaël Gibert-Goux, Laure Hunot, Claudine Loget, Philippe Machabert et Aurélie Vadepied. Sous le regard bienveillant de Marie-Annick Faydi.

« Je la chante, et dès lors, miracle des voyelles,
Il semble que la Mort est la sœur de l’Amour
La Mort qui nous attend et l’Amour qu’on appelle … »
Extrait de la chanson de Jean-Roger Caussimon, Ne chantez pas la Mort, ces quelques mots disent en substance l’essentiel de notre tentative. De la sienne, d’abord.
Celle de Jean-Luc Lagarce qui n’a cessé de faire face à l’une et à l’autre, sans vouloir jamais abdiquer.Inspirés par le courage de l’homme et le talent de l’auteur, nous
tenterons de dire encore, par ses mots, et jusqu’au bout, la vie, sans omission ni rédemption. La vie lucide.
Et sous l’égide de ce destin tragique commun – dernier bastion d’une humanité partagée ? – nous tenterons ensemble, à nouveau, de tisser les liens de l’assemblée
théâtrale.
En mots, en musique, en chansons, comme toujours …

À l ’heure des ambitions internationales ou des replis en baronnie locale, de personnalisation exacerbée des pouvoirs, le Théâtre du Pont Neuf aime à poursuivre, depuis son quartier, son aventure collective ouverte sur sa ville, sa région et plus globalement sur une humanité curieuse et exigeante.
Ici, dans cette belle salle aux reflets fauves et noirs, de résidences en festivals, de maquettes en ateliers, on rêve, on essaye, on réussit, on échoue, on boit du café et du reste, on se voit, on se touche, on se parle, nul ne sait qui commande : seuls le cœur, la tête et les jambes, tout ce qu’on a, ou qu’on a pas, semblent en mesure de le faire…
Ici, artistes, spectateurs, gens curieux, c’est chez vous. C’est chez nous.
Ici, c’est le TPN !