TPN | En résidence cette année
16851
page-template-default,page,page-id-16851,page-child,parent-pageid-15524,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.6.2,vc_responsive

En résidence cette année

Cette année 2016-2017, nous accueillerons 4 compagnies invitées en résidence.

 

 

 

 

Soutiens : Mairie de Beauregard, Le Colombier Théâtre Musique Danse.

Du 22 novembre au 3 décembre à 21h au Théâtre du Grand Rond (Toulouse)

En savoir plus

LA MUETTE

D’après Chahdortt Djavann

Cie A’Corps Imparfait

Aujourd’hui, quelque part en Iran, Fatemeh, 15 ans, écrit du fond de sa cellule, en attendant l’heure de sa pendaison. Dans un récit lumineux, elle raconte l’histoire terrible de sa famille, ainsi que son parcours tragique. Elle dessine, en filigrane, les contours d’une histoire d’amour. Une histoire d’amour qui se heurtera à l’obscurantisme et à l’arbitraire. Une histoire d’amour qui pourrait être simple, mais dont le destin tragique en fait un témoignage poignant sur l’aveuglement humain. On sort de ce récit bouleversé, ému et en colère; et pourtant, jamais on ne désespère de l’être humain.

 

Mise en scène: Marie-Paule Gesta / Distribution: Antoine Bersoux, Alexandra Malfi / Création musicale originale: Paco Serrano / Création Lumières: Kantuta Varlet / Création costumes: Drôles de Bobines / Diffusion: Rachida Amaouche

 

 

La Légende de Saint Julien L’Hospitaler

De Gustave Flaubert

Compagnie du Rêvoir

 

Au commencement nous nous sommes trouvés subjugués par la beauté extrême de ce texte.
De là, l’envie de faire entendre ce conte avec un minimum de moyen et un maximum d’espace, de sorte que la vie contenue dans la langue de Gustave Flaubert puisse éclater librement. Après il y a destin le de Julien dont la charge symbolique peut trouver un écho en chacun de nous.

 
©Anne Da silva
www.compagniedurevoir.com
Jeu : Rachel Da silva / Musique : Jérémy André / Scénographie, installation plastique : Anne Da silva / Lumière : Lucas Gilabert
Mise en scène : Rachel Da Silva Jérémy André et Anne Da silva
Soutiens : Ville de Cugnaux, Mairie de Villeneuve-Tolosane, commune de Venerque, Mairie de Toulouse, La Petite Pierre, création et culture en plein champs.

 

 

A LA RECHERCHE DE MOLLOY

Librement inspiré de Molloy de Samuel Beckett

Compagnie Le Cri du Lombric

 

L’origine de notre projet est Molloy, premier roman de la trilogie de Samuel Beckett, qui sera suivi de Malone Meurt et L’Innommable. Nous souhaitons mettre sur scène les personnages de Molloy et Moran et avec eux, toute la complexité que comporte cette œuvre : la quête de l’identité à travers ces deux protagonistes qui ne forment peut-être qu’une seule et même entité ; la perte progressive d’un soi physique pour tendre vers un soi spirituel ; des conventions sociales déconstruites et mises à mal par les personnages devenant ainsi des notions absurdes. Une écriture qui nous plonge dans un flot incessant de pensées qui se cherchent, se construisent et se délitent tout aussi rapidement qu’elles sont nées.
Conscientes des problématiques que posent la protection des œuvres de Beckett, nous avons fait le choix de nous défaire du texte. Notre contrainte créatrice et notre moteur initial seront donc de créer une transposition très librement inspirée de cette œuvre littéraire, sans en extraire une seule ligne dans sa forme aboutie. Finalement, n’est-ce pas un bon moyen de se réapproprier Molloy ?

 

Mise en scène et interprétation : Marianne Griffon et Laurie Montamat
Régie générale : Victor Perrin
Facebook Cie

 

Asile Club

Collectif Balle Perdue

 

« Entre théâtre et performance, Asile Club est une proposition orchestrée comme une partition visuelle et musicale.
Avec 3 comédiens, 1 musicien.
Écrit en 26 chapitres, comme des évangiles profanes et anarchiques, Asile Club s’empare de la question migratoire et retourne la caméra sur soi, l’autre et le lapin. Tous cherchent leurs propres refuges dans des réflexions qui déboulent à 400 km/h. Du Radeau de la Méduse au FC Lampedusa, d’un Dialogue entre Dante et un hooligan au Procès de l’humanité, ces hommes provoquent la folie d’un monde et soufflent sur les cendres de sa renaissance. Silence. Ciel ouvert. Asile Club est un flash de propagande poétique. »

Le texte d’Asile Club fait écho à la parole de Hassan David, jeune ivoirien, qui après des mois de traversée, se retrouve coincé en haut de la barrière de Melilla, frontière entre l’Europe et l’Afrique. Avant de descendre, il se lance dans une bravoure de la dernière chance : se raconter. Une parole de résistance d’un Homme à hauteur du Monde.

 

Un projet de Marlène Llop
Sur des textes de Manu Berk
Avec : Pina Wood, Soleïma Arabi, Jérôme Coffy et Clément Danais
Collectif Balle Perdue