TPN | Fermeture temporaire du théâtre
18341
post-template-default,single,single-post,postid-18341,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.0.7,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Fermeture temporaire du théâtre

Fermeture temporaire du théâtre

Cher.e.s ami.e.s,

En raison de la crise sanitaire s’étendant à travers notre territoire, et bien au delà, et conformément aux directives gouvernementales, le Théâtre du Pont Neuf sera fermé jusqu’en septembre prochain.Les résidences de création et les groupes de pratique théâtrale (ainsi bien évidemment que les présentations publiques de leurs travaux) prévu(e)s sur la durée, sont purement et simplement annulé(e)s.

L’équipe administrative et artistique du théâtre reste bien sûr mobilisée dans la gestion de cette crise et l’échange d’informations avec les autres structures, ceci afin de préserver au mieux l’outil de travail et le projet artistique du lieu.Nous espérons que la rentrée prochaine nous permettra de renouer avec l’accueil du public et des compagnies, qui est évidemment la raison d’être de ce théâtre et de notre engagement à son service.

Bien que durement impacté(e)s par cette situation, nous mesurons, sur l’échelle collective, sa relative gravité à notre endroit, et ne souhaitons donc pas en rajouter sur les éventuelles conséquences qu’elle aura pour ce lieu et ceux qui peuvent en dépendre.

Notre pensée se tourne d’abord vers celles et ceux qui souffrent dans leur chair et leur esprit: malades, personnes âgées et/ou isolées, personnes dépendantes ou en difficulté sociale et/ou financière, et toutes celles et ceux pour qui cette période engage une angoisse vitale de survie et de subsistance.

Cette pensée s’étend forcément et fortement aussi à toutes celles et ceux qui luttent au risque de leur vie pour aider, traiter, soigner, sans relâche, ainsi qu’à tous ces serviteurs publics, qui, nonobstant le peu de considération qu’une époque récente et indigente a pu leur octroyer, sont aujourd’hui engagés dans la production des biens et des services nécessaires à la survie de notre société.

NOUS SOUHAITONS QUE CELA NE SOIT JAMAIS OUBLIÉ.

À TOUTES CELLES ET TOUS CEUX-LA, NOUS VOULONS DIRE MERCI, DU FOND DU COEUR.

Enfin, nous voulons dire ici, combien la passion qui nous anime depuis si longtemps au service de l’art et du public, est intacte, et combien nous croyons qu’elle sera juste et nécessaire à la construction du monde d’« Après ».

Nous sommes là et nous y serons, ensemble, dès que possible, avec toutes celles et ceux qui, depuis longtemps déjà, ne se sont que peu soucié(e)s de ce qu’il leur en coûte.Foi et confiance en notre force d’aimer, et de choisir toujours la raison du plus faible.


Elle est aujourd’hui plus que jamais la seule raison entendable.Que vive cette humanité, que vive le Théâtre

Cécile, Sylvie, Laure, Orély, Loïc, Laurent, Olivier et Claire