TPN | Fermeture temporaire bis…
18553
post-template-default,single,single-post,postid-18553,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.0.7,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Fermeture temporaire bis…

Fermeture temporaire bis…

Nous avons pris quelques jours avant de réagir à l’annonce d’un nouveau confinement… et l’annulation de tous les événements culturels…
Besoin de réfléchir… de nous poser et de choisir les bons mots pour exprimer cette immense tristesse qui nous envahit, mêlée d’une sourde colère de nous entendre dire encore que nos professions et que les actes artistiques que nous posons ne sont pas essentiels.
Essentiels pour qui ? Pour quoi ?
Un sentiment de devenir totalement inutiles nous saisit… de travailler, de vouloir avancer, de rêver… tout ça sans but…
Nous revoilà donc en plein cœur de ce scénario que nos enthousiasmes naturels pensaient appartenir au passé. Nous voilà donc contraint·e·s à nouveau de vous annoncer de bien tristes nouvelles.
On vous annonce comme vous vous en doutiez l’annulation des représentations que nous devions accueillir en novembre pour le festival Supernova organisé par le Théâtre Sorano.
Nous pensons fort à toutes celles et ceux qui préparaient ce Festival et qui au dernier moment, le voient s’écrouler comme un château de cartes. Nous avons une pensée particulière pour ces compagnies que nous nous faisions un plaisir de recevoir au Théâtre du Pont Neuf au cours de ce mois : Theatre Monfort, Panthère Blanche Production et Compagnie La Crapule. Ainsi qu’à leur fragile projet en gestation qu’elles sont obligées de ranger… jusqu’à nouvel ordre.
Nous voulons croire que nos routes se croiseront sous peu.
Plus généralement, nous pensons avec affection et empathie à tou·te·s les artistes qui devaient présenter enfin le résultat de leur travail et que ce confinement bisvient interrompre, frustrer, priver de cette finalité à tout acte théâtral : participer ici et maintenant à une assemblée théâtrale humaine et vivante entre une scène et une salle humaine et vivante, et où les cœurs et les esprits se questionnent… en présentiel.
Que dire alors de notre désolation d’avoir hier matin, tenu notre première réunion… en visio…
Bien sûr, nous suspendons pour toute la durée du mois de novembre, les séances de travail des groupes de création d’Olivier Jeannelle et Laurent Perez ainsi que le week-end de stage proposés par le Club Dramatique, notre compagnie associée pour la saison.
Dans ce monde où les bonnes nouvelles se font de plus en plus rares, savourons juste un instant de pouvoir maintenir les résidences de création prévues ce mois-ci. Bien faible satisfaction de continuer à répéter des spectacles s’ils ne rencontrent pas de public… Mais enthousiastes soyons encore, et gageons que cet épisode ne dépassera pas les quelques semaines que nos décideurs estiment nécessaires à la reprise d’une vie « normale » (savons-nous encore ce que c’est ?).
Nous refusant pour l’heure à anticiper des décisions plus lointaines, nous allons une fois encore, redonner de l’élan à nos esprits, refuser absolument que nos paroles se tarissent et tenter de rester attentifs et à l’écoute des autres : structures culturelles fragilisées, compagnies interrompues dans leur geste artistique et simples citoyens désireux d’un monde où l’essentiel inclut aussi les denrées non marchandes. Et ainsi trouver le moyen de solliciter nos inventions pour un monde dans lequel l’espace entre radicalité et comptabilité reste le plus vaste possible.
Cher public, cher·e·s partenaires, che·re·s adhérente·s et tant d’autres (la liste est longue des cher·e·s à nos yeux), nous pensons à vous et nous reviendrons plus fort·e·s, plus joyeu·ses·x, plus inventif·ve·s que jamais et plus heureuses·x de pouvoir vous accueillir dans ce petit havre théâtral du fond de la place Arzac, que tente de continuer d’être le Théâtre du Pont Neuf..
D’ici là, prenez soin de vous, des vôtres, de vos voisin·e·s, ami·e·s et de vos esprits.
Olivier, Cécile, Loïc, Laure, Grangil, Ôrely, Pierre & Claire
#cultureENFEU